fabrication

Une chaussure, sa conception.


Fabrication

La réalisation d'une chaussure de qualité repose avant tout sur deux éléments et la qualité technique des hommes qui exécutent le produit.

- Le choix des matières
- Les techniques de montage

Markowski met tout en oeuvre pour que tous ces éléments soient réunis et ainsi vous offrir une chaussure de la meilleure qualité possible et au meilleur prix.

Le choix des matières

Le choix des matières joue un rôle déterminant dans la durée de vie et l'esthétique des chaussures Markowski.

Les cuirs des chaussures Markowski proviennent des plus grandes tanneries d'Europe.


A chaque type de chaussure une matière :

Chaussures de ville :

Pour tous nos modèles de ville nous utilisons des cuirs de veau qui se caractérisent par leur finesse.

Le Box-calf, cuir de veau tanné au chrome, sera privilégié pour les modèles les plus habillés. Il pourra être lisse ou grainé en fonction du formalisme de la chaussure. Par tradition les modèles les plus habillés seront en Box-calf aniline noir et lisse.

Le veau velours permettra la réalisation de chaussures de ville plus décontractées. Ce cuir de veau utilisé côté chair donne un aspect velouté qui rappelle les peaux de cervidés autrefois utilisés.

Chaussures d'extérieurs sur semelle gomme :

Les modèles d'extérieurs vont privilégier des cuirs d’une grande résistance et d'aspect moins lisse que le Box-calf. Le cuir de veau sera aussi utilisé avec un tannage différent (tannage semi végétal). On parle aussi de cuir gras.

A chaque élément de la chaussure une matière.

Une chaussure peut se découper en deux parties :


- La tige et la doublure

- La semelle

La tige comprend tous les éléments du dessus de la chaussure.

Pour la tige, le coupeur, technicien spécialisé dans la découpe du cuir, va choisir les plus belles parties de la peau. Tout l'art du coupeur consistera alors à découper la peau selon le prêtant du cuir, c'est à dire selon le sens d'étirement du cuir.

Pour la doublure nous utilisons des cuirs de vachette très souple pour vous assurer le plus grand confort.

Le choix du semelage contribuera beaucoup à la durée de vie de votre chaussure.
Quand on parle de semelle d’usure nous pensons toujours à la partie en contact direct avec le sol. Cependant la semelle comprend au moins deux éléments:


La semelle d'usure, en contact direct avec le sol, sera choisie dans un cuir d'une grande résistance qui aura subie un tannage lent (en général plus de 12 mois) pour lui assurer une solidité maximale et le rendre imputrescible.

La première de montage, clé de voûte d'une chaussure de qualité, est en effet le lien entre la tige et la semelle d'usure. Un cuir souple sera alors choisi pour sa réalisation. On lui rajoutera une première de propreté sur la partie arrière pour plus de confort et rajouter le nom de la maison.

Selon l'utilisation nous réaliseront les chaussures sur semelle cuir ou gomme.

Pour une utilisation extérieure (par temps de pluie) Markowski a choisi une semelle gomme assurant un maximum de résistance à l’abrasion et surtout un grand confort (caoutchouc micro cellulaire expansé).


2 - Le montage

Le montage sera l'autre élément déterminant de la qualité d'une chaussure. Même si aujourd'hui les machines sont venues faciliter le travail, la construction demande encore un très grand nombre de manipulations qui requièrent tout le savoir faire des artisans bottier (environ 270 manipulations).

Markowski, utilise les meilleures techniques pour vous offrir un produit de la meilleure qualité. Notre gamme s'articule aujourd'hui autour de trois techniques principales :

Le cousu GoodYear ou cousu trépointe, gage d'une construction de qualité tout en offrant une grande finition. Notre gamme ville est principalement montée selon cette technique.
Type de montage permettant de faire une liaison entre la tige, la première de montage et la semelle d'usure via l'utilisation d'une trépointe cousue. Elle est le gage d'une chaussure de qualité. Le cousu Good Year existe mécaniquement depuis 1872, cette machine fut inventée par Charles Goodyear Junior.


Le cousu Norvégien est un dérivé de la couture trépointe qui laisse apparaître un mur sur les bords intérieurs de la trépointe et qui est plaqué contre la tige (trépointe bourrelet). D'aspect plus rustique il permet de réaliser des chaussures d'une grande solidité particulièrement adaptées à une utilisation en extérieur (par mauvais temps pour rester élégant et pour les longues marches du week-end). Notre gamme casual s'articule presque totalement autour de ce type de Cousu.


Le cousu Blake est un type de montage à simple couture, il permet la réalisation de chaussures visuellement d'une grande finesse. Elles sont moins adaptées à une utilisation en extérieur ou par temps humide.
Type de montage utilisé surtout pour les mocassins, certains richelieus ou derbys, dont la couture traverse de part en part la semelle et la tige ou la semelle de montage. La couture se voit également de l'intérieur. Permet la réalisation de chaussures visuellement plus fines et plus souples. (Leyman Reed Blake est l’inventeur de cette machine en 1858.)


Les mocassins à plateau cousu main et montés en cousu Blake, nécessitent une technique de montage particulière : le cousu pleine chair. Il s'agit de lier le plateau à la tige du mocassin par une couture à travers la peau. Cette technique est réalisée sur forme et à la main pour tous les mocassins Markowski.